Le végétarisme (et végétalisme, raw vegan, etc).

Aller en bas

Le végétarisme (et végétalisme, raw vegan, etc).

Message par Admin le Mer 15 Juin - 20:49


-Le post est un peu long, vous n'êtes pas obligés de lire en entier pour poster un sujet, si possible s'assurer néanmoins d'avoir lu les passages concernant votre réponse ou sujet.
-Certains passages sont confus ou à reprendre, c'est en cours actuellement!
-Cette note est vérouillée (pas de réponses) compte tenu de ce que de nombreux points abordés seraient trop longs à commenter/corriger/développer à sa suite et méritent un sujet dédié.



Ce sujet est un condensé d'un texte plus long, pas assez prêt à ce jour pour être posté.

PRÉAMBULE.
⚫ Idée générale.
Il n'y a apriori aucune raison acceptable de ne pas être "végétarien", à part que ce serait mauvais pour la santé. Or c'est probablement le cas, contrairement à ce que beaucoup racontent.
Si c'est exact l'écologie en général et même la protection animale doivent lutter contre le végétarisme.
⚫ Petit lexique.
Il y a 35 000 sortes de vg ou apparentés alors je rappelle juste les principaux (définitions sommaires et éventuellement discutables).
- Végétarisme: pas de chair animale.
- Végétalisme: en plus, pas de sous-produits animaux (lait, œufs, miel, présure, autres peut-être).
- Véganisme: en plus des 2 précédents, pas de consommation en général de produits issus de la mort/souffrance/exploitation animale (cuir, laine, produits testés sur les animaux...).
Attention en anglais vegan = végétalien (régime alimentaire seulement) autant que "vegan en français" (plus consommation en général).
- Raw veganism / végétalisme crudivore: végétalisme avec des aliments crus (48 °C maximum il semble). [Je le mentionne parce qu'il apparaît dans certains liens].
⚫ Abréviations.
- VgR: végétarisme (ou -tarien ou -tarienne etc).
- VgL: végétalisme.
- Végéta*isme ou végétaR/Lisme : les deux.
- Vg ou vg*: les deux aussi (éventuellement les 4 cités, ou d'autres encore, mais dans ce post ils sont plutôt hors-sujet).
⚫ Comparaisons entre les vg:
- On compte ...% de la population vgR, et ....% vgL.
- On peut considérer pourtant que le vgR est une forme ridicule du vgL et du véganisme, car les problèmes qu'on veut résoudre avec le vgR sont juste une partie de ceux qu'on veut résoudre avec le vgL, et plus encore avec le véganisme, et cela avec peu d'effort supplémentaire, et sans aucune atteinte à la santé non plus (soit-disant).
À moins d'être opposé au vgL, là oui le vgR aurait un sens. Mais à mon souvenir je n'ai jamais vu un seul vgR opposé au vgL.
Une explication possible est que peut-être les vgR manquent d'intuition (pardon assez peu scientifique ce terme "intuition") pour sentir que leur régime est mauvais, mais en ont assez pour avoir l'impression que le vgL l'est, car c'est plus facile à imaginer, vu qu'il est plus restrictif.
Une autre rabachée 1000 fois mais pas forcément fausse pour autant, c'est que certains ne savent pas que les sous-produits animaux causent à peu près autant de souffrances animales etc (pourtant c'est du niveau CE2).
⚫ Même si je connais et comprends le sujet 100 fois mieux que beaucoup de vg*, je ne le connais pas du tout et le comprends juste moyennement, alors je peux avoir fait pas mal d'erreurs. Le post est à améliorer progressivement, tout seul ou avec l'aide d'autres inscrits.
⚫ Je mets quelques liens pour égayer le post (ou plutôt pour le sourcer un peu). Mais attention ce n'est pas pcq je renvoie vers un passage que je suis d'accord avec le reste de la page ou du site!
⚫ Si j'ai l'air d'avoir une sorte d' "enthousiasme" à montrer que ça ou ça est faux, c'est juste pour le plaisir de la vérité des faits, et celui de contrer des personnes souvent arrogantes et aussi basses de plafond qu'agressives et persuadées d'être supérieures aux autres et d'avoir toujours raison. Mais qu'on doive (oui selon moi) tuer ou faire un tant soit peu souffrir des animaux ne me fait pas du tout plaisir, ne pas confondre.
⚫ Je précise bien que les raisons d'être végétaR/Lien ou vegan liées à l'environnement et la protection animale, sont je pense (à part les erreurs bien sûr) normales et vraies et à continuer (je ne parle pas par contre de très nombreuses autres raisons extrêmement répandues dans l'écologie qui relèvent elles de la secte ou de gros problèmes d'égo voire de la psychiatrie, et sont nulles et non avenues, anti-spécisme, Gaïa, "élever les consciences", citoyenneté, rapport au monde, et compagnie). A priori la seule raison de ne pas l'être qui ait un sens est que c'est nécessaire à la santé, donc à la vie humaine, et c'est de ça que je parle alors.
Le but de ce post finalement est la protection animale (et non le contraire, tel que ça pourrait en avoir l'air). Les gens à peu près normaux "doivent" toujours agir pour les humains d'abord soit, mais pour les animaux aussi. Mais sans faire n'importe-quoi, du genre envoyer son prochain au cimetière avec des contre-vérités, et à moins d'une révélation extraordinaire, le végéta*isme détruit la santé et donc il faut lutter contre lui aussi, comme on lutte contre d'autres méfaits ou mensonges dans l'écologie en général ou la science en général.
Ch'uis un vrai rebelle moi dis-donc... "C'est la luuuutte finaaaaleeeuuuuuu!!!".
À la nuance près que ce genre de sujets n'est pas théorique mais pratique, il ne doit pas rester dans les bouquins mais avoir des résultats concrets et mesurables.
⚫ Il n'est peut-être pas totalement impossible que le végétaR/Lisme soit possible sans nuire à la santé, on ne sait jamais??? J'en rêverais, mais pour l'instant rien de valable ne va dans ce sens à ma connaissance, que du vent et une mascarade.

HYPER-RÉSUMÉ.
Les régimes végétarien ou végétalien sont sans doute mauvais pour la santé. Pourtant ils ont bonne presse et sont pratiqués par 2 ou 5% des gens dans certains pays (soit-disant).
Plusieurs hypothèses pourraient l'expliquer:
➊ 50% ne le pratiquent pas en réalité: disons que 9% mentent tout simplement, 20% mangent occasionnellement non-vg (sans néanmoins volonté de mentir), 20% se disent vg en mangeant de la volaille ou du poisson ou autres, et 1% ne font pas trop attention.
➋ 40% sont vg pendant seulement 2,3 ou 10 ans, et arrêtent quand ce n'est plus tenable physiquement, ou avant. Ils devraient donc être comptés anti-vg, ou pas comptés.
➌ 10% suivent vraiment ces régimes pendant 40 ou 80 ans, mais en souffrent ou en meurent. Et un petit % d'entre eux a de la chance et en souffre réellement aussi, mais moins.
***** [Ce qui fait 100%].
➍ Plusieurs raisons peuvent rendre difficile de s'exprimer contre le végéta*isme: les végéta*iens sont parfois agressifs, arrogants, illuminés, ou sans raisonnement, ou bien on n'assume pas son échec.
➎ Plusieurs biais de raisonnement peuvent exister. Par exemple les améliorations diverses du mode de vie qui arrivent souvent en même temps que le végéta*isme causent des améliorations de la santé masquant les détériorations du vg. Ou bien on écoute le discours anti-vg et comme il est presque toujours sorti du caniveau, on se dit que le vg doit être vrai alors.
➏ La science ne fait pas son boulot.


RÉSUMÉ.
Les régimes végétarien ou végétalien sont sans doute ou plutôt sont mauvais pour la santé:
- Les méfaits du vgR étant bien sûr moins terribles et moins rapides. Ils peuvent devenir assez clairs au bout de 10 ans (?), mais on peut réussir à les nier 20 ou 30 ans (?), au-delà, certains sont juste affaiblis chroniquement et plus sujets à des maladies guérissables ou mortelles, et d'autres le payent plus cher et ils doivent être dans le déni total pour continuer.
- Le vgL pouvant devoir être stoppé de façon absolue en 2 ou 3 ans (?), et j'avais entendu une sorte de naturopathe un jour dire "les végétaliens je les récupère tous en morceaux au bout de 10 ans", 10 ans (?) me semble en effet une limite classique, et 15 ou 20 ans (?) durs à dépasser sans morfler sec.
- Le végétalisme crudivore semble encore plus nocif que le vgL simple (?).
Pourtant 2 à 5% des personnes dans de nombreux pays le "suivent" (à voir!) (et davantage chez les écologistes, et dans certains pays comme l'Inde), avec la bénédiction des médias, des autorités sanitaires, voire de la science.
Attention par totale incapacité de les lire, je n'ai pas regardé les écrits scientifiques médicaux/biologiques, donc je ne dis pratiquement rien de ce niveau.
Une liste de ce qui ferait son succès malgré sa très probable nocivité:
➊ Beaucoup ne l'appliquent pas, en réalité (50% en tout?).
- 9% (?) mentent, oui oui ils vous arnaquent. Nombreux cas de menteurs semblant bien attestés sur internet, exemples ici (faire Ctrl+F et raw vegan insiders), ou ici (Herbert Shelton et Paul Bragg). Et personnellement des cas aussi, rapporté ou vu-de-mes-zyeux-vu!
- 20% (?) sont non-stricts mais sans "mentir", car consommant occasionnellement non-vg* sans s'en cacher, par exemple s'ils sont invités, ils sont alors semi-vg*, mais continuent à se dire vg*, alors qu'ils ne le sont pas.
Une des explications possibles de ce comportement est que certains doivent penser (à tort donc selon ce post) que nutritionnellement ils n'ont rien du tout à prouver car c'est une affaire réglée depuis longtemps, et qu'alors manger non-vg parfois est juste une question de rigueur personnelle ou de morale.
- 20% (?) ont une définition "très particulière!" du vg*: consommation de volaille ou de poisson ou d'insectes, etc, pour les faux vgR, ou de miel ou peut-être d'œufs produits "sans violences", etc, pour les faux vegans ou faux vgL, par exemple.
- 1% (?) très relâchés, n'étant ni le 1er cas ni le second mais en particulier ne vérifiant pas toujours les compositions/ingrédients et mangeant alors parfois des produits animaux.
40% (?) sont vg* juste pendant une courte phase de qqs années où (après parfois des effets positifs au début pour d'autres raisons) leur état se dégrade lentement jusqu'à ce qu'ils stoppent, à cause de, ou avant que, leur corps n'en puisse plus.
* [À noter l'importance de ce phénomène, en grossissant le trait pour mieux faire comprendre si besoin est: même si tous les habitants d'un pays essayaient à un moment de leur vie d'être végéta*iens pendant 4 ans (et on arrondit la durée de vie moyenne à 100 ans pour simplifier le calcul) mais finissaient tous à l'hôpital pour cette cause et devaient reprendre la consommation animale, on pourrait compter en effet qu'en moyenne 4% de la population est végéta*ienne, et, alors que leur végéta*isme serait plutôt une preuve d'échec, elle pourrait être présentée par des pro-vg comme une preuve de succès ("La preuve: 4% des gens sont végétariens et ils ne sont pas à l'hôpital!").
Encore une façon de le présenter: ça revient à dire que l'homme peut voler parce que tous les jours il y a quelqu'un qui vole pendant plusieurs secondes en partant d'une falaise ou du 12ème étage d'un immeuble. Mais sans dire qu'à la fin celui qui vole est mort ou avec les os en Mikado, et alors en passant sous silence la conclusion "l'homme ne vole pas" (pas lui et pas cette fois-ci en tout cas, libre à vous de retenter).
Ça semble pire que n'importe-quoi, mais c'est ce qui se passe pourtant avec un bon nombre de végéta*iens qui stoppent parce qu'ils voient les méfaits (l'autre partie c'est "avant que"), ils sont comptés "pour" alors qu'ils doivent être comptés "contre" (et l'autre partie à enlever aussi comme "non probante" si trop courte). On compte un vote oui pour un vote non, même pas besoin de pots de vin, magnifique non? (Éh oui c'est ça l'écologie, ou plutôt les écologistes, qui ont fait main basse sur l'écologie).]

Resteraient 10% (?) qui pratiquent vraiment le végéta*isme, qui ont tenu ou se sont maintenus pendant 40 ans en vgR par exemple, ou 30 ans en vgL (mais eux très peu car déjà minoritaires à court terme, ils deviennent a priori ultra-minoritaires à long terme). La plupart sont assez atteints physiquement, comme ici que reste-t-il de la soit-disant très bonne santé des castes hindoues vg? (dans la réponse de Saddha Kumari). Ou en meurent. Et un petit % (?) des 10% le supporte mieux grâce à peut-être une constitution exceptionnelle, mais sans être pour autant en réelle santé.
***************
[ La conclusion de cette façon de compter est que sur 100%: 0% de vrais végéta*iens ou le réussissant. Ces catégories sont relativement hypothétiques ou théoriques et de toute manière forcément je ne suis pas tombé du premier coup sur les proportions exactes au niveau des chiffres, mais elles me semblent une base non totalement fantaisiste pour la description réelle de ce régime. Bien sûr à affiner, et voire reprendre complètement si l'on suit les déclarations (vérifiées ou pas) comme "40 ans de végéta*isme et je suis en très bonne santé". Et même si le chiffre du % se modifie, tout vg entre sans doute dans une des catégories, à moins que j'en aie oublié, et la dernière, le "petit % des 10%" qui est la moins éloignée de ce que pourrait être le végétaR/Lisme réussi, restant très faible. Les vg à long terme en bonne santé n'existant pas, si on dit que ce régime soit n'existe pas (90%) soit ne fonctionne pas (10% restants).]
***************
➍ Les discours anti-vg sont parfois très difficiles à faire passer, car en face on a des gens parfois extrêmement agressifs et ne tolérant pas la moindre contradiction, et/ou imperméables à toute logique (pour rester poli). Et quand on sait que dans la tête de beaucoup, vous êtes le passé et eux l'avenir, vous êtes un gogo des lobbies ou des habitudes culturelles moyen-âgeuses, et eux sont la minorité qui a tout compris qui doit vous faire "prendre conscience" comme ils disent de vos erreurs, comment pourraient-il ne pas s'énerver ou vous prendre de haut et même simplement vous écouter une seule seconde? Ceci et la honte de l'échec des ex-vg, ou la difficulté de défendre le fait de tuer des animaux, peuvent expliquer en partie leur rareté.
➎ Plusieurs biais de raisonnement peuvent aider le végéta*isme.
Certains font croire à une santé améliorée ou non dégradée par ces régimes (au départ surtout, à moyen terme déjà moins, et à long terme beaucoup plus difficilement), en particulier le fait d'avoir un meilleur mode de vie et d'alimentation au même moment, qui peut compenser voire surpasser (sur certains points) les méfaits du manque des produits animaux.
Ou par exemple ceux qui s'expriment contre le vg* ont en général des arguments que je n'ose qualifier tellement ils sont biiiiip. Cela allant va du "Mais on est libre de manger ce qu'on veut!!" à "Moi ma maman me donnait de la viande tous les jours et elle était gentille". Ils ont le syndrome de l'avocat qui envoit l'innocent à la guillotine, tant leurs arguments sont ineptes et donnent l'impression alors que le vg est donc vrai puisque ce qui est contre est idiot, et alors le renforcent chez certains.
Ou la difficulté d'admettre un "paradoxe" de ce genre: en effet on ne doit pas faire souffrir un animal ni le tuer (du moins le tuer pour rien, nuance), et pourtant on doit en tuer certains pour se nourrir correctement. Moi-même j'ai du mal à l'admettre, mais je suis bien obligé, jusqu'à preuve du contraire, ces aliments je les mange sans plaisir ni intérêt, juste par obligation.
➏ La science "officielle" ne semble pas capable de faire son boulot et le prouver clairement, ou alors c'est bien caché. Je ne sais trop pourquoi.
➐ Je pourrais ajouter sans doute plusieurs faits ou avis que j'ai oubliés ou sur lesquels on peut ne pas être d'accord avec moi. Par exemple pour moi la moyenne et la très grande majorité des gens sont en mauvais état de santé général, en particulier ils sont atteints de vieillissement prématuré. Alors si un vg dit être en bonne santé (à voir déjà tel que dit dans ce résumé, est vraiment vg? et depuis combien de temps?) pcq il est comme tlmonde, c'est juste qu'il est malade, mais aussi malade que tlmonde. Alors que pourtant très souvent il fait pas mal de choses saines et devrait avoir alors une santé un peu correcte, alors d'où vient qu'il est malade (ou "en mauvais état de santé")? Du vg probalement, et là c'est un peu plus compliqué sans doute mais je crois que ça mérite un petit: CQFD! (même si basé sur ce qui est pour moi une certitude et un évidence, mais qui sera sans doute peu partagé).
Hop résumé!

TROIS ILLUSTRATIONS DU RÉSUMÉ.
⚫ Ci-dessous la lecture de l'introduction d'un livre de Robert Masson (le principal naturopathe français peut-être, mais attention je n'ai pas dit que la naturopathie était à suivre). Il dit en partie comme dans le résumé, mais avec 50 ans d'expérience et de pratique "paramédicale" où il a vu défiler des vg par centaines ou par milliers.
Les effets du végétarisme, un exemple parmi 30 000 d'une végétarienne depuis moins d'un an (ou vgL peut-être, pas très clair dans sa tête je crains elle se demande même si les crabes sont des animaux à 15:15 -> 15:25, entre autres phrases "surprenantes!", pourtant elle semble même intelligente si je peux me permettre ce genre d'avis, mais malgré ça c'est un peu "Les Pieds Nickelés déviennent végétariens"). Elle s'aperçoit de plein de bienfaits fabuleux, mais dit qu'en même temps (8:50 -> 10:40) elle a très fortement réduit l'alcool, et arrêté de fumer, et de boire 1 litre de café par jour (et après elle s'étonne de ne plus être fatiguée toute la journée!). Mais non, ça vient forcément du vg*... Et pour les mauvais effets à moyen ou long terme, rendez-vous dans 25 ans. (Je détaille plus le reste de la vidéo dans le post prévu, ainsi que d'autres vidéos).
⚫ (...)

QUE FAIT LA FOOD-POLICE?
Si on me donnait 1 an, même avec ma lenteur (et avec un gros effort sur l'expression hum hum...) je crois que j'arriverais à pondre 1 demi-bouquin! Moi aussi je vais en faire des livres on y croit! Enfin la moitié manquante étant l'aspect scientifique, car j'y suis encore moins compétent que pour tout le reste. La première moitié, juste sur les faux raisonnements ou erreurs, bêtises, mensonges, auto-censures etc, je ne suis pas sûr que ça aurait été le pire des (demi-)livres.
Le livre de Robert Masson ci-dessus en fait peut-être déjà une grande partie, mais comme la naturopahie elle-même il semble avoir aussi quelques manques ou défauts (ou plus), et ayant aperçu qqs extraits, je ne suis parfois pas d'accord, ou je ne sais pas en juger.
Mais si quelqu'un pouvait faire cette œuvre de salubrité publique (en mieux?), à mon avis l'échec commercial du livre n'est pas assuré, par exemple auprès des non-vg normaux, càd qui ne s'en fichent pas des animaux (mais qui par exemple ont peut-être au fond d'eux comme un doute que le besoin de produits animaux n'est pas que des ragots ou de la désinformation des illuminatis), et qui en ont assez de passer pour des sales types ou meufs ou peut-être pire des gens qui n'ont pas eu la fameuse "prise de conscience" que certains écologistes dominateurs et sans cerveau ont à la bouche toute la journée.
Après le communisme et la psychanalyse, à quand "Le livre noir du végétarisme"?
Ça changerait des "papelards" (je n'ose pas dire torchons) végéta*istes de Matthieu Ricard ou d'Aymeric Caron.
Un soit-disant "hautement élevé sprirituellement" et un soit-disant journaliste, quelle honte, ils courent les médias pour enfoncer les gens dans la bêtise et la maladie pffff.
Pour le premier je rappelle entre autres qu'il milite pour le végétarisme alors que le chef de sa religion le Dalaï-Lama n'est pas végétarien, et puis en l'ayant entendu parler de son livre, c'est apparemment juste des banalités et des poncifs souvent faux dits sur un ton de professeur. Et je demande pourquoi les 2 ne sont pas végétaliens (A. Caron semble être peut-être sorti de ce n'importe-quoi supplémentaire depuis 2015, mais je n'ai pas encore trouvé de pages assez claires, si c'est le cas, livre d'un zombie repenti prévisible dans 15 ans si il arrive à 59 ans, mais il semble d'accord avec le fait de ne pas regarder la composition de ses aliments et être prêt à manger de œufs voire du lait, donc ce cinéma risque de durer plus longtemps).
Re-bref, si je m'emballe encore je vais encore en rajouter.

UN EXEMPLE PRO-VEGAN À LA RADIO (B. BLUM SUR EUROPE 1).
Ici pour exemple ou iullustration supplémentaire un petit décortiquage du grand n'importe-quoi que racontait le vegan moyen de passage (on remarquera, petit-grand-moyen) avec son livre préfacé par Paul McCartney sous le bras, un certain Bruno Blum dans "Europe 1 social club" sur Europe 1 (une des principales radios françaises, pour les non-Français) le 10 mai 2016.
Après le végétarisme, c'est le véganisme qui est à la mode en ce moment, avec son cortège de délires et d'éco-fascisme. Mais il faut reconnaître que dans cette émission du moins, B. Blum dit juste n'importe-quoi, je ne l'entends pas du tout tomber dans les sectes ni par exemple dans l' "idée" répandue chez les écologistes de l'homme parasite de la Terre donc à exterminer (aussi grotesque que l'idée de couper les pieds des gens pcq ils abîment les chaussures mais beaucoup plus grave), il faut lui reconnaître ça.
De plus je pense que toutes les idioties qu'on entend dans cette émission sont du même bas niveau facile à démonter que peut-être la grande majorité du faux dans le vg et dans l'écologie, mais qu'il y a aussi des choses plus dures à contredire bien que tout aussi fausses, il y a de la poussière qu'on enlève avec 2 coups de balai mais il y a aussi des chewing-gums incrustés.
Au départ j'étais parti pour juste 2 ou 3 heures et une semaine après j'y étais encore, misère, en commençant à lister (avec les sources) parmi les 13 vegans célèbres qu'ils citent tous ceux qui ne le sont pas et un (ou plus) qui en est même un opposant absolu mais oui vous ne rêvez pas, Gandhi semble très clair contre le végétalisme. Et pratiquement tout le reste de ce qu'on entend étant aussi faux et hallucinant (les singes sont végétariens elle est bonne!), le temps de décortiquage s'allongea d'autant.
Si vous voulez télécharger ou écouter l'émission:
- Présentation entre 2:40 et 4:26.
- Le désastre commence à 19:40 et finit à 30:08.
[La version longue que j'avais commencé à composer (tel un poête) fera peut-être l'objet d'un sujet dédié ou ses morceaux seront reyclés dans d'autres sujets...]

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 11/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://mocolina.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum